Le premier lien entre le prématuré et ses parents est primordiale. Plusieurs études ont montré que lorsque les services étaient ouverts aux familles, que l’on y favorisait des choses comme “le peau à peau”, les bébés s’en sortaient mieux. Par ailleurs, si les parents n’ont participé à rien, devaient demander l’autorisation pour tout, n’ont pas été responsables de leur enfant, quand ils le ramènent à la maison, ils sont seuls face à un bébé très fragile et qu’ils ne connaissent pas. Un des axes de travail de l’équipe de port-Royal est de travailler sur la création ou le maintien du lien parent-enfant. Pour cela, l’hôpital a aménagé des lieux de vie pour les parents accueillis 24h/24h. Des rencontres ont été mis en place entre soignants et parents dont l’objectif est de leur faire partager leurs émotions collectivement.

  • Consulter le reportage au sein du service de l’Hôpital Cochin dirigé par le Pr Pierre-Henri Jarreau
  • Une permanence téléphonique gratuite au 08.00.96.60.60 (Association SOS Préma) pour répondre à toutes les questions liées au développement de l’enfant, le décès, l’allaitement, le sommeil, les répercussions psychologiques à court et à long termes, une nouvelle grossesse après une naissance prématurée, etc. : consulter les horaires d’ouverture de la permanence téléphonique
  • Un guide (réalisé par l’Association Sparadrap) pour expliquer concrètement aux parents de bébés nés prématurés la méthode du peau à peau, de l’installation jusqu’au retour du bébé dans la couveuses. Il répond aux principales questions et inquiétudes des parents : feuilleter le guide