Émission Transfert, podcast Slate
“Le premier instant où les enfants des rois ouvrent les yeux à la lumière est celui qui vient quelquefois fermer pour toujours leur paupière.» Ces vers de Jean de La Fontaine, dans La Mort et le Mourant, nous rappellent que ce que la vie donne, elle peut nous le reprendre. Avec une violence telle qu’elle en est indicible: il n’existe pas de mot pour évoquer ces parents orphelins de leur enfant. Car l’injustice est trop grande, trop insupportable.”
L’histoire de Tifenn est racontée au micro de Jeanne-Marie Desnos.
A écouter 

L’email a bien été copié